29/10/2013

Accès aux soins : toujours plus d'exclus en France selon Médecins du Monde

  533703729.jpgÀ la veille de la Journée mondiale du refus de la misère, Médecins du Monde a présenté ce mercredi 16 octobre son rapport annuel sur l’état de santé des plus démunis en France. Inquiétant : l’association constate, chiffres à l’appui, une dégradation de l’accès aux soins et aux droits des plus pauvres.

En France, les malades sont de plus en plus nombreux à frapper à la porte de Médecins du Monde. En 2012, l’association qui assure un accès aux soins aux plus démunis (SDF, migrants, usagers de drogue…) a suivi 30 500 patients dans ses 20 centres. Soit 33 % de plus qu’il y a cinq ans. Ce public, largement ignoré dans les statistiques officielles de santé publique, cumule souvent des problèmes de santé avec des conditions de logements précaires (à 70 %) et des revenus sous le seuil de pauvreté (à 98 %).

« Plus inquiétant encore, le nombre d’enfants venant consulter dans nos centres a augmenté de 69 % depuis 2008 », souligne le rapport annuel de Médecin du Monde qui dresse un bilan sans surprise ni concession de la situation : « La crise économique aggrave les difficultés des plus pauvres à se soigner (…). Pourtant, les dispositifs mis en place par l’État pour leur garantir un accès aux soins et aux droits fondamentaux s’avèrent toujours insuffisants. »

Pour lire la suite, cliquez sur ce lien vers le Blog Faire face...

06/10/2013

Les dentistes ne doivent pas être de simples arracheurs de dents !

témoignage.jpgMonsieur B. a subi une drôle de déconvenue avec son dentiste qui a entamé des soins, sans lui préciser qu'il refuserait d'aller jusqu'au bout... Au final il se retrouve sans dent et sans dentiste.

"Lors d'une visite de contrôle chez mon dentiste, il a repéré une dent fêlée. Je ne m'étais rendu compte de rien car cela ne provoquait ni gène ni douleur. Il m'a expliqué qu'à terme la dent pourrait se casser et m'a conseillé de la retirer, ce que j'ai accepté. Dans la foulée, la dent fêlée est donc arrachée.

Lorsque j'ai souhaité fixer un prochain rendez-vous pour poser un implant, mon dentiste a refusé ! Je suis en situation de handicap et il refuse de me poser un implant estimant que "c'est trop risqué". Avec mon épouse, on a passé des dizaines de coups de téléphone : d'abord aux alentours de notre commune, puis sur l'ensemble de la Vendée, et au final partout en France jusqu'en Alsace ! Aucune dentiste n'a accepté de me soigner.

C'est finalement un dentiste qui nous a parlé de l'école de dentistes de Nantes qui prend des patients pour permettre aux étudiants de s'entraîner... Je n'ai pas encore effectué les démarches et je crois bien que je vais laisser tomber, et rester sans ma dent...

Si mon dentiste m'avait dès le départ informé qu'il refuserait d'aller au bout des soins, je n'aurais pas accepté qu'il m'arrache la dent, et je l'aurais conservée ainsi puisque cela ne me gênait en rien..."