02/05/2012

Renoncement aux soins: actes de colloque 2012 par la direction de la recherche, des études de l'évaluation et des statistiques

RF.jpg

L’accès aux soins est un enjeu extrêmement fort dans notre pays. Le rapport du Haut conseil de santé publique sur les inégalités sociales de santé préconise de prendre pour indicateur de suivi le renoncement aux soins pour raisons financières qui permet de repérer l’évolution de l’accès aux soins dans notre pays au niveau national, territorial et par groupe de population.

Gaétan Lafortune économiste à l’OCDE, présente des comparaisons internationales situant la France par rapport à d’autres pays de l’OCDE. Ces éléments de contexte aident à interpréter les comparaisons sur le renoncement aux soins pour raisons financières et sur d’autres indicateurs d’accès aux soins.

Par exemple, "L’étude du renoncement aux soins pour raisons financières confirme le lien entre couverture complémentaire et accès aux soins. Elle montre également que des facteurs socio-économiques de long terme, c’est-à-dire s’inscrivant tout au long de la vie des individus, sont à l’oeuvre dans l’accès financier aux soins. Même si la CMUC offre une protection contre le renoncement aux soins pour raisons financières aussi bonne que celle offerte par les meilleurs contrats individuels d’assurance maladie complémentaire, des disparités d’accès persistent, à niveau d’assurance donné, entre les groupes sociaux. Les résultats des travaux sur le renoncement suggèrent donc que la question de l’accès est plus vaste que celle du droit d’accès et qu’elle ne peut être totalement réglée ni avec l’universalisation de l’assurance santé ni avec l’attribution d’une complémentaire aux plus pauvres."

 

Vous pouvez prendre connaissance de l'enselmble des actes_sur le renoncement_aux soins_2012.pdf

Les commentaires sont fermés.