12/04/2012

Deux tiers des Français hostiles aux franchises médicales, selon un sondage CSA/AIDES


Dans un sondage CSA réalisé pour l'association de lutte contre le sida AIDES* et publié le 10 avril, une majorité de Français reste hostile aux franchises médicales.


Instaurées les 1er janvier 2005 (1 € non remboursé sur toute consultation médicale) et 2008 (0,50 cts de retenue sur les boîtes de médicaments), elles sont considérées par deux tiers des personnes interrogées (65 %) comme pénalisantes pour les personnes les plus malades ou les plus démunies et peuvent générer un retard dans l'accès aux soins.    

                            

Ce sondage montre également l’attachement des Français aux valeurs de solidarité et d’égalité devant le soin. En effet plus de 8 sur 10 se disent favorables à une dispense de paiement des franchises pour : les personnes touchées par une maladie chronique ou en affection longue durée (87 % d’opinions favorables) ; celles vivant sous le seuil de pauvreté (moins de 954 € par mois), comme les bénéficiaires de minima sociaux par exemple (80 % d’opinions favorables).

 

Lire la suite sur Faire Face, ici

Les commentaires sont fermés.