21/02/2012

Accès aux soins : le Député Vendéen Jean-Luc PREEL questionne le Ministre de la Santé sur les dépassements d'honoraires

g
QAG de Jean-Luc Préel du 14 février 2012 par babip

source : http://www.preel.net/accueil.html

Commentaires

Bonjour,
Les dépassements d'honoraires, c'est une vraie barrière pour se faire soigner, et ce n'est pas normal de les faire subir aux patients qui se retrouvent ainsi confrontés à une médecine à 2 vitesses : tu as de l'argent : tu es soigné vite, tu n'en a pas : tu attends, parfois longtemps, voire, tu ne te soignes pas.

Mais la non revalorisation de la rémunération des professionnels de santé nuit aussi à la qualité de la prise en charge humaine !
Exemple cette semaine : j'ai accompagné mon épouse pour une échographie (on attend un bébé). Notre fille de 15 ans nous accompagnait : elle ne crie pas, ne se roule pas par terre, ne pose pas de question idiote, ne fait pas pipi dans sa culotte, bref, elle est grande !
Tout va bien, aucun problème médical, alors on demande à la sage femme libérale qui pratique l'examen si notre fille peut venir voir les dernières images, juste 1 ou 2 minutes (elle en rêve). Précision importante : personne dans le cabinet n'attend son tour : on est seul de chez seul.

Et là, stupéfaction !
Refus catégorique et très mal aimable de la sage femme qui nous déroule de manière plutôt agressive : "Ca fait 10 ans qu'on n'a pas été augmenté. Encore cette année, rien. On ne fait rien pour nous, on doit se débrouiller. Avant, je voulais bien que les enfants viennent, mais là je ne vois pas pourquoi je ferai un effort. Je fais le minimum, et c'est tout. Je ne vois pas pourquoi je ferais ça"
Mon épouse était sans voix, le ventre à l'air, avec cette "professionnelle" qui agitait son appareil sur elle. Je lui ai donc répondu "Juste parce que vous aimez les enfants, non ?"

Whaou : je ne vous explique pas le malaise.
Ma femme s'est rhabillée, on a payé cette professionnelle qui a fait le minimum comme elle dit, et on est parti.
Autant vous dire qu'on n'y retournera évidemment pas, mais finalement, peut-on lui en vouloir ?
Non, je ne pense pas. Sa réaction illustre juste sa frustration de ne probablement pas être reconnue par les autorités.

En conclusion, les dépassements d'honoraires pénalisent les patients et représentent un frein à l'accès aux soins, et la non revalorisation génère de la frustration chez les professionnels qui ne veulent pas appliquer de dépassement : au final, ce sont quand même les patients qui en subissent les conséquences !

Un système à revoir sans nul doute !

Écrit par : Sylvain M. | 22/02/2012

Les commentaires sont fermés.