18/12/2014

Accessibilité ! les toubibs stigmatisent les personnes en situation de handicap sans complexe

Trouvé sur le blog de la Délégation Départementale APF en Vendée

Après le représentant de l'APAVE qui incite les commerçants à ne surtout pas se mettre en accessibilité ici, voilà qu'un médecin du Conseil de l'Ordre de Vendée agite le chiffon rouge... Selon lui, à cause de l'obligation de mise en accessibilité des cabinets médicaux, des médecins vont devoir stopper leur activité.

Ben voyons !

"Il faudra s'adapter, ou mourir" déclare le toubib avec un sens certain de la mesure.

Donc, à cause des z'handicapés (encore eux), les pauvres docteurs vont perdre leur job, et les pauvres patients auront encore plus de mal à trouver un médecin pour se faire soigner. Warf !

Mais au fait, pourquoi ils font pas quelques travaux de mise en access, tout simplement les gentils docteurs ? Depuis le 11 février 2005, ils z'ont pas eu le temps de faire un peu de bénéfice pour financer quelques milliers d'euros de travaux ? Ca gagne si mal sa vie que ça un pauvre docteur ? Si oui, ils ont bien raison de mettre la clef sous la porte en fin de compte !

Au fait, dans le même article il est précisé que 48 % de la population des Sables d'Olonne et 35 % au Chateau d'Olonne a plus de 60 ans. Bref, rendre les cabinets médicaux accessibles ça profiterait à une sacrée majorité de votre patientèle Messieurs les docteurs. Alors cesser de vous victimiser, soyez dignes de vos engagements humains et de votre mission auprès de vos concitoyens, et faites ce qu'il faut pour mettre un terme à la discrimination envers les personnes en situation de handicap à laquelle vous participez depuis bien trop longtemps.

 

2014-12-16 OF Cabinet médicaux aux Sables d'olonne web.jpg

 

24/11/2014

Harmonie Mutuelle «Cette mutuelle se moque des pauvres»

harmonie mutuelle losange.jpg

Des non-remboursements passés sous silence. Des justificatifs qui découragent médecins et patients. Le syndicat des médecins généralistes MG85 monte au créneau pour alerter.

«C’est un scandale silencieux». Le docteur Jacqueline Ferrand est en colère. En rogne depuis qu’elle et ses confrères ont découvert le «pot aux roses».

Levé le voile sur «les difficultés de remboursement, pour les patients défavorisés, du ticket modérateur. Ces 6,90 euros pour une consultation de 23 euros (1)». Dans le viseur, Harmonie Mutuelle. «Cette mutuelle ne rembourse ses adhérents que sur production de justificatifs écrits. Si le patient n’est pas attentif à ses remboursements et ne pense pas à les réclamer, la mutuelle en garde le bénéfice».

Les premiers «doutes» de la praticienne yonnaise remontent à trois ans. «J’avais lu un article d’un confrère de Loire-Atlantique». Dans son cabinet de la rue de Saint-André, elle interroge. «J’ai d’abord posé la question des remboursements à une patiente. Elle a vérifié : rien». Et le cas est loin d’être isolé. «ça a fait boule de neige. Même question, même réponse. Pour tous. Quand j’en ai parlé à mes confrères, après vérifications, ils sont tombés sur la même conclusion».

«Harmonie Mutuelle nous mène en bateau»

Lire l'intégralité de l'enquête du Journal du pays Yonnais ici

28/10/2014

Quand les étudiants renoncent à se soigner à cause de leur sécu étudiante

La LMDE est le régime obligatoire de sécurité sociale des étudiants.

La FAGE et UFC-Que Choisir dénoncent de graves dysfonctionnements. Les étudiants témoignent de leur galère avec leur sécu et expliquent pourquoi ils renoncent finalement à se soigner...

Article à lire ici.

 

03/06/2014

Les dentistes s'en vont sans successeurs...

Quatre départs de dentistes en deux ans, et près d'une dizaine à venir dans les proches années, rien qu'à La Roche-sur-Yon, en Vendée.

La pyramide des âges inquiète les spécialistes, d'autant que les repreneurs manquent à l'appel...

Lire l'article Ouest France ici.

02/02/2014

Les médecins comptent bien ne pas se laisser enquiquiner par les "handicapés" comme ils disent...

 « J'ai mal à l’accessibilité de mon cabinet médical, docteur », se plaint le patient en situation de handicap. Dans son communiqué, rendu public ce jeudi 30 janvier, MG France, premier syndicat de médecins généralistes, propose son traitement : la visite à domicile.  

 Après les maires, les hôteliers, les pharmaciens, voilà que ce sont les médecins qui se mobilisent contre les droits des personnes à mobilité réduite pourtant utiles à l'ensemble de la population (personnes âgées, blessés temporaires, parents de jeunes enfants avec poussettes, personnes en situation de handicap moteur)... La classe.

 Lire l'article de Faire Face ici

15/12/2013

Le doyen des médecins sommé par l'Ordre de la mettre en veilleuse

« Le plus vieux médecin de France » prié de ne plus s'exprimer publiquement... En voilà une drôle d'histoire. Le 27 mai dernier, « le Quotidien » publiait un portrait du Dr François Le Men, intitulé « Médecin de famille depuis 13 lustres ». Témoin rare de l'évolution du métier, le médecin de 91 ans y racontait son parcours exceptionnel  : installé depuis 1949 à Callac, dans les Côtes d'Armor, au cœur d'une Bretagne rurale, le Dr Le Men cumulait 64 ans de pratique médicale.


« Alors qu’on a beaucoup de professionnels autour de nous, une médecine de pointe, on a une très mauvaise organisation », avait-il déclaré il y a quelques mois. Ce type de sortie a-t-il déplu à certains confrères ?

Retrouver l'intégralité de l'article sur Le quotidien du médecin.fr

30/11/2013

Scope Santé : un site officiel qui compare la qualité des soins dans les établissements de santé

La HAS (Haute Autorité de Santé) vient de lancer son site public d’information sur la qualité et la sécurité des soins dans les hôpitaux et cliniques "Scope Santé".

Les données de 5500 établissements sont facilement consultables.

Besoin d'information sur la qualité des soins dans les hôpitaux et les cliniques ?

Découvrez Scope Santé le 28 novembre 2013 http://www.scopesante.fr

29/10/2013

Accès aux soins : toujours plus d'exclus en France selon Médecins du Monde

  533703729.jpgÀ la veille de la Journée mondiale du refus de la misère, Médecins du Monde a présenté ce mercredi 16 octobre son rapport annuel sur l’état de santé des plus démunis en France. Inquiétant : l’association constate, chiffres à l’appui, une dégradation de l’accès aux soins et aux droits des plus pauvres.

En France, les malades sont de plus en plus nombreux à frapper à la porte de Médecins du Monde. En 2012, l’association qui assure un accès aux soins aux plus démunis (SDF, migrants, usagers de drogue…) a suivi 30 500 patients dans ses 20 centres. Soit 33 % de plus qu’il y a cinq ans. Ce public, largement ignoré dans les statistiques officielles de santé publique, cumule souvent des problèmes de santé avec des conditions de logements précaires (à 70 %) et des revenus sous le seuil de pauvreté (à 98 %).

« Plus inquiétant encore, le nombre d’enfants venant consulter dans nos centres a augmenté de 69 % depuis 2008 », souligne le rapport annuel de Médecin du Monde qui dresse un bilan sans surprise ni concession de la situation : « La crise économique aggrave les difficultés des plus pauvres à se soigner (…). Pourtant, les dispositifs mis en place par l’État pour leur garantir un accès aux soins et aux droits fondamentaux s’avèrent toujours insuffisants. »

Pour lire la suite, cliquez sur ce lien vers le Blog Faire face...

28/09/2013

Visites gratuites chez les kinésithérapeutes pour les enfants et les adolescents : pas en Vendée

La FCPE fait part de son mécontentement envers les kinés de Vendée...

Source : Journal du Pays Yonnais

assurance-ecole.jpg

Le Syndicat national des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (SNMKR), M’ton dos et la FCPE poursuivent la campagne de lutte contre le mal de dos.

Du 23 septembre au 5 octobre 2013, dans toute la France, les parents pourront bénéficier gratuitement pour leurs enfants en classe de CM1, CM2 ou 6è de conseils de prévention du mal de dos apportés par des kinésithérapeutes.


Alors que les enfants passent au minimum 864 heures en classe par an et que 17,9 % des élèves entre 10 et 15 ans se plaignent du mal de dos une fois par semaine (Inpes, enquête Health Behaviour in School-aged Children), alors que l’enquête de la campagne M’Ton Dos 2012 a montré que 64% des enfants interrogés avaient ressenti au moins une fois des douleurs de dos au cours de l’année, des solutions concrètes et urgentes doivent être apportées.


L’objectif de la quinzaine est de conseiller les familles afin que des actions de prévention efficaces soient mises en place dans les établissements scolaires au-delà du tout numérique.
La FCPE Vendée déplore qu’à ce jour aucun kinésithérapeute vendéen ne se soit inscrit dans cette démarche et les invite à remédier à cet oubli en contactant dès aujourd’hui le site de la SNMKR ou le Conseil Départemental de la FCPE : fcpe85@free.fr, 02.51.37.35.17

01/06/2013

Dépassements d’honoraires, déremboursements, franchises…

  CREATION DE L’OBSERVATOIRE CITOYEN DES RESTES A CHARGE EN SANTE

Visuel Observatoire restes-a-charge sante

  Face à la montée des dépenses de santé non remboursables par l’Assurance maladie, le Collectif interassociatif sur la santé (CISS), le magazine 60 Millions de consommateurs et la société Santéclair ont annoncé le 27 mai la création de l’Observatoire citoyen des restes à charge en santé. Son objectif est de suivre l’évolution des sommes restant à la charge de l’usager, notamment en lien avec la progression des tarifs médicaux. 

L’indicateur de reste à charge chez les médecins spécialistes

Lorsqu’un assuré consulte un médecin spécialiste, secteurs 1 et 2 confondus, son reste à charge moyen est de 15,90 €.

Cet indicateur permet d’évaluer l’ampleur des inégalités d’un département à l’autre ; il va de 8,20 € par acte en Moselle à 37,70 € à Paris.

 

©Observatoire citoyen des restes à charge en santé

Cette carte indique le niveau du montant moyen du reste à charge par acte dans chaque département : tous actes confondus (actes cliniques tels que les consultations, et actes techniques) et toutes spécialités médicales confondues (praticiens exerçant en secteur 1 et secteur 2, hors médecine générale et orthodontie).

Trouvé sur le site du CISS